Accueil Non classé Le Parc des Chanteraines et la Promenade Bleue 1

Le Parc des Chanteraines et la Promenade Bleue 1

0
0
48

La dernière fois que j’ai écrit, le premier juin, je savais qu’il fallait faire une balade dès le lendemain parce que ça devait être la dernière vraiment belle journée avant un moment et parce que c’était aussi le premier jour d’un retour à une semi liberté.

Il risquait de faire un peu chaud, on prévoyait 30°C. Je suis parti ravi d’une balade dans un de mes itinéraires favoris par la coulée verte des Vallons de la Bièvre suivie d’une partie inédite dans la Vallée aux Loups, même si on s’y était promené il y a quelques années. Comme certains le savent, la promenade a été de courte durée puisque dans le métro à la Porte de Vanves je me suis fait dépouiller de mon sac à dos dans lequel se trouvait mon portefeuille mais par chance ni clés, ni téléphone, ni navigo. Le seul point positif de la journée c’est que mon obsession à l’encontre des manies de langage à la mode s’en est trouvée confortée. Vous souvenez-vous que pendant un moment on ne pouvait se passer du « vécu », que même l’expérience n’avait plus cours ? Plus personne n’en parle et on ne perd rien. Le vécu a vécu, on l’a vaincu ce vieux cul. Un de mes dadas depuis un moment c’est « trop ». Si c’est trop bon il ne faut pas en manger, si c’est trop beau ferme les yeux sauf si c’est trop beau pour être vrai ! Le dernier en date c’est de souhaiter une belle journée comme le font Léa Salamé et autres présentateurs et présentatrices. A chaque fois qu’ils me souhaitent une belle journée je vois Madeleine Renaud enterrée jusqu’à la taille au Théâtre du Rond Point dans la pièce de Beckett. Je ne peux pas dire que le 2 juin ait été une bonne journée pour moi, mais en toute objectivité c’était une belle journée.

Après l’incident, je suis resté prostré jusqu’à la fin de la semaine pensant qu’il me faudrait du temps avant d’avoir à nouveau envie de me balader. Et puis je suis parti au Décathlon de la Madeleine chercher un nouveau petit sac à dos et une gourde isotherme 0,4l comme celle qui s’était envolée.

Jeudi dernier, le 11, un de ces jours mi-chair mi-poisson où on pouvait se risquer à ne rien prendre contre la pluie et parallèlement (je n’aime plus dire en même temps !!!) supporter le blouson où conserver le portefeuille et le reste, je me suis décidé à faire un tour. Je ne voulais pas aller trop loin, pas encore sur de moi et parce qu’on était déjà en début d’après-midi et qu’il y avait (et il y a toujours au moment où j’écris) la contrainte des 16h00 que je pensais d’ailleurs être 16h30. Un peu con quand on pense que ce sont les journées les plus longues et qu’on n’a pas toujours envie de songer à rentrer uniquement après 19h00. J’avais repéré sur internet une balade au parc des Chanteraines à Gennevilliers qui comportait aussi une déambulation le long de la Seine en face de l’Ile Saint Denis que je souhaitais plus sympa qu’en amont à l’autre bout de l’ile face à Saint Ouen ou en aval du côté de l’Ile de la Jatte, les deux trajets de sinistre mémoire.

Deux itinéraires partaient de la gare de Gennevilliers sur la ligne C du RER. Le premier proposé par Helloways revenait à son point de départ après une boucle. Ça n’a pas été mon choix mais voilà le lien

https://www.helloways.com/randonnees/un-tour-au-parc-departemental-des-chanteraines-gennevilliers?utm_source=mailjet&utm_medium=email&utm_campaign=7m

J’ai choisi le second proposé par Visorando qui me paraissait un peu plus court et se termine à la gare d’Epinay, la station d’après sur la ligne C

https://www.visorando.com/randonnee-un-tour-au-parc-des-chanteraines/

La prochaine fois je parlerai vraiment de la balade.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par balladidf
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Les Grandes Carrières 6-4

Rue Lepic. Encore un général. D’empire en plus. Un coup de bol, pas coaché par Sarko…